. Vous n'êtes pas connecté
. Vous n'avez pas de message privé
Forum Régates Nord -> Entrainements et sortiesPage : 1
Auteur Message
Edouard_H


Morvrac'h
Posté le: 10 Avril 2006 19:06  || Sujet : Sortie de 2 jours

Morvrac'h projette de se faire une sortie voile de deux jours avec peut-être Grenadines. Départ le samedi matin vers un port (Ramsgate ? Ostende ? Autre ?) et retour le dimanche après-midi sur DK. Fonction de la météo, on décide sur le ponton, samedi matin, où on va, le but étant de revenir avec le vent le dimanche. On peut même se faire un petit parcours avec calcul des temps compensés, le dernier de chaque manche payant l'apéritif pour mettre un peu d'enjeu. On mange ensemble le samedi soir (resto ou à bord d'un des bateaux).

Sortie en solo, en double, en triple, en quadruple, en ce que vous voulez.

Qui est tenté ?



Posté le: 11 Avril 2006 09:06  || Sujet :

Je dois recharger ma carte de points: je déjeune avec Belle Maman ce week end pascal.............................
Edouard_H


Morvrac'h
Posté le: 11 Avril 2006 18:55  || Sujet : Point trop n'en faut

Ah le décompte des points ...
Thierry_M


Grenadines
Posté le: 16 Avril 2006 18:19  || Sujet :

de retour

il fallait en profiter
aller sous spi
retour sous spi

le génois n'est pas sortie de son sac

des dauphins "Pascal" Ă  sandettie

que demander de plus


Edouard_H


Morvrac'h
Posté le: 23 Avril 2006 19:39  || Sujet : Compte rendu par Virginie H

Nous avions prévu une sortie de deux jours Dunkerque-Ramsgate-Dunkerque. Thierry était sur Grenadines, Yvon sur Vert-Galant, Daniel sur son Jod 35 Maupiti avec Cathy, mon père et moi sur Morvrac’h.

Samedi 15 avril 2006.

Le rendez-vous était fixé à 9h00 sur le ponton du YCMN. La décision est prise de partir du houlographe à la sortie du port et d’aller virer Goodwin Knoll dans les eaux anglaises. Les temps seront comptés et le dernier payera la bière – ou le Coca pour moi !
A 9h30, Grenadines, Maupiti et Morvrac’h sortent du port et coupent la ligne de départ, les deux First 31.7 sous spi, le Jod 35 avec son foc. Daniel monte son spi peu après. Vert-Galant ne commencera sa course qu’une petite heure plus tard, ayant du bricolage à terminer et bloqué dans le chenal par de grands bateaux en train d’entrer.
Morvrac’h se place en tête. Vert-Galant est invisible, noyé dans la brume. Il garde sa place jusqu’à ce que le vent tombe complètement, à 11h00. Là, les trois bateaux stoppés à peu près au même niveau discutent à la VHF. Papa croit que nous nous trouvons dans le centre de la dépression censée passer dans la nuit. On se met donc d’accord pour continuer au moteur. Seul Maupiti le met pas. Morvrac’h affale toutes ses voiles et Thierry uniquement son spi.
Une demi-heure plus tard, le vent réapparaît. Toutes les voiles sont à nouveau hissées, et les routes divergent alors. Maupiti passe en tête et Grenadines reste derrière Morvrac’h. Un moment, nous croyons que nous nous trompons de route car les autres se sont noyés dans la brume. Mon père m’envoie même vérifier que les coordonnées GPS de Goodwin Knoll sont les mêmes que celles de la carte. C’est le cas et nous continuons notre route. En vue des côtes, nos routes se rejoignent.
Il se met à pleuvoir à notre arrivée dans les eaux anglaises. D’ailleurs, il pleuvra sans s’arrêter jusqu’à notre départ. Un temps anglais quoi ! Nous trouvons quatre places de ponton côte à côte.
Le pot est pris au Royal Temple Yacht Club, et le dîner dans un pub. Essayez d’imaginer la scène : une fille de treize ans qui se trouve entourée d’hommes qui parlent du poids des ancres, du travail dans les années quatre-vingt et qui critiquent l’orthographe des adolescents !
A 22h00, nous sommes au sec au fond de nos bannettes, après avoir été bien trempés par le trajet.

Dimanche 16 avril 2006

Le départ est fixé à 9h00. La sortie du port est ardue, car il y a peu d’eau. Plusieurs appels VHF ont lieu pour prévenir Thierry. A un moment, nous devons même reculer précipitamment : le sondeur indique deux mètres dix, pour un tirant d’eau de deux mètres ! Daniel attend Cathy, mais nous allons virer Goodwin Knoll après plusieurs empannages. Thierry et Yvon, sortis peu après, ne vont pas jusqu’à elle, préférant partir en route directe. Dès le départ, Vert-Galant revient sur Morvrac’h et maintient sa position à une distance respectable à mes yeux, mais pas à ceux de mon père : une centaine de mètres. Le vent n’est pas très fort, et le spi médium de mon père est lourd. Il a du mal à rester devant Yvon !
Aux alentours de 11h, le vent forcit à nouveau. Nous sommes alors au travers, et nous partons de temps en temps au tas. Je peux vous dire que ce n’est pas facile de faire des pâtes au saumon dans des conditions pareilles ! Surtout qu’au moment où je vais vider l’eau dans l’évier Daniel appelle à la VHF et je dois lui répondre, mon père étant trop occupé à nous éviter de partir au tas. Enfin, c’est ce qu’il dit ! Entre lui à la barre et les moments où il est obligé de mettre le pilote automatique, je préfère de loin la mécanisation, c’est nettement plus stable ! Le pire arrive quand il prend son assiette, et coince la barre entre ses genoux, en manuel. Il doit plusieurs fois me passer ses pâtes et me laisse me débrouiller pour conserver mon équilibre avec un plat dans chaque main pendant qu’il remet le bateau dans le droit chemin.
Après être trop souvent parti au tas Vert-Galant affale son spi et envoie alors son génois. C’est un mauvais choix car il perd du temps et sa place. De plus le vent faiblit à nouveau une dizaine de minutes après, le mettant en encore plus mauvaise posture, d’autant que ce même vent vient d’adonner de 20 degrés.
L’arrivée au port se fait à 15h30, Morvrac’h devant, puis Grenadines, Vert-Galant, et Maupiti, qui n’est toujours pas arrivé quand nous quittons Dunkerque.
Un bon week-end !
Page : 1